L’étanchéité au vent : pourquoi ?

Couche d'étanchéité au vent

 

Protection contre le vent et les intempéries

La couche d’étanchéité au vent protège l’iso­lant contre la plu­ie, la neige et le vent du côté extérieur. Elle veille en outre à ce que l’isol­a­tion ne soit pas tra­versée par un cour­ant d’air froid et puisse ain­si garder toute son ef­fica­cité.

 

 

En d’autres termes:

L’étanchéité au vent est déterminante pour l’effet optimal de l’isolation thermique. Elle se pose sur le côté extérieur de l’isolant et empêche les flux d’air à travers les couches d’isolation extérieures ainsi que le passage d’air froid extérieur derrière la couche isolante.
Pour que l’isolant (cellulose, fibres de bois, chanvre, laine, fibres minérales, etc.) soit efficace, il faut des inclusions d’air immobiles dans le matériau. L’étanchéité au vent garantit cette efficacité et empêche un refroidissement localisé des surfaces du côté intérieur.
Dans les constructions dont l’isolation de toiture comporte une lame d’air, la couche d’étanchéité au vent offre une protection supplémentaire contre la présence éventuelle de gouttes de condensation secondaire, de pluie et de neige volante.
Une couche d’étanchéité au vent soigneusement réalisée augmente la sécurité et améliore la prévention des flux de convection.

Isolant non protégé

Isolation grâce à l’air immobile

Isolant non protégé:
Le mouvement d’air dans la structure poreuse réduit l’effet isolant.

Isolant protégé

Isolation thermique protégée

Isolation protégée:
Isolant protégé : aucun flux d’air n’est possible dans la structure poreuse, l’effet isolant est total.

Voici un exemple :
L’effet d’isolation thermique d’un pull en laine repose lui aussi sur les inclusions d’air immobiles dans les fibres : dès qu’un vent froid se lève, l’effet isolant diminue. Mais si vous enfilez, sur votre pull un léger coupe-vent qui, en lui-meme, ne tient absolument pas chaud, l’effet isolant sera retabli.

 

Etanche à l’air à l’intérieur, étanche au vent à l’extérieur

C’est pourquoi dans une structure d’isolation idéale, l’isolant est protégé de toutes parts : à l’extérieur par l’étanchéité au vent, par un écran de sous-toiture ou de façade ouvert à la diffusion par exemple, à l’intérieur par une couche d’étanchéité à l’air, tel un frein-vapeur.
L’étanchéité au vent empêche que l’isolant ne soit traversé par un flux d’air froid venant de l’extérieur. L’étanchéité à l’air protège de la pénétration d’air ambiant humide et donc de la formation de condensation et de moisissures.

Remarque : Une exécution parfaite lors de la réalisation de l’étanchéité à l’air est primordiale, car les fuites dans la surface et au niveau des raccords ont des conséquences importantes.