Economiser de l’énergie

Sparschwein

 

Les défauts d’étanchéité à l’air et leurs conséquences

Economie+écologie/déperditions de chaleur / réchauffement climatique

 

Heizung gross

Enveloppe du bâtiment non étanche : frais de chauffage élevés et émissions de CO2 importantes

Des fuites même minimes dans la couche frein-vapeur, telles qu’elles apparaissent en cas de collage défectueux des recouvrements ou des raccords de lés, ont des conséquences importantes. Un tel défaut a les mêmes incidences qu’une fente continue entre un châssis de fenêtre et la maçonnerie. Or, personne ne tolérerait une fuite dans cette zone. Par conséquent, il convient d’accorder la même attention aux fentes dans le frein-vapeur.

Heizung klein

Enveloppe du bâtiment étanche : frais de chauffage réduits et protection du climat

L’augmentation des frais de chauffage due à des défauts d’étanchéité entraîne une moindre rentabilité de l’isolation thermique pour le maître d’ouvrage.
En outre, les émissions de CO2 dépassent le niveau nécessaire au chauffage de bâtiments étanches à l’air.
D’après une étude de l’Institut de physique du bâtiment de Stuttgart, la valeur U d’une structure d’isolation thermique se détériore de 4,8 lors de présence de défauts dans l´étanchéité à l´air ¹⁾.
Rapporté à la réalité, cela signifie que pour une maison d’une surface habitable de 80 m² qui présente des fuites dans l´étanchéité à l´air, la quantité d´énergie pour le chauffage est aussi importante que pour une maison étanche à l´air d’une surface habitable d’env. 400 m².
Des émissions de CO2 incontrôlées favorisent l’effet de serre ; la civilisation humaine en ressent notamment les effets par le nombre croissant de catastrophes naturelles.
C’est pourquoi il faut veiller à réduire les émissions de CO2. C’est non seulement par des économies de chauffage que nous aidons l’environnement, mais aussi et surtout par l’utilisation de solutions intelligentes.

convection, fente, chaleur

Seule une structure d’isolation thermique sans fente atteint la valeur d’isolation maximale

D’après une enquête réalisée en l’an 2000, les maisons d’Europe centrale ont besoin en moyenne de 22 litres de fioul par m² de surface habitable (220 kWh/m²) pour le chauffage des pièces, alors qu’une maison passive n’en consomme qu’un litre et une maison dite à trois litres necessite 3 litres de fioul par m², à condition que l’étanchéité à l’air soit parfaite.
Les fentes dans la couche d’étanchéité à l’air des bâtiments multiplient les besoins en énergie par m² de surface habitée.

¹)
L’institut de physique du bâtiment de Stuttgart a étudié une structure d’isolation thermique de 1 x 1 m, avec une épaisseur d’isolation de 14 cm.
L’étude a permis de confirmer la performance d’isolation de 0,30 W/(m²·K), calculée au préalable, moyennant une exécution étanche à l’air, sans aucune fente. En revanche, si la même structure présente une fente large de seulement 1 mm dans la couche d’étanchéité à l’air, la valeur U se détériore et grimpe à 1,44 W/(m²·K).
Cette structure occasionne donc une déperdition de chaleur presque cinq fois supérieure à celle de la structure étanche à l’air.